La folie du monde vue par l’Antipresse

HONGRIE • Plus tu les vaccines, plus ils meurent

24.04.2021

Il est aisé de faire la comparaison des totaux hebdomadaires de la létalité totale pour la Hongrie entre 2020 et 2021, concernant les 7 semaines entre le 8 février et le 28 mars. Il s’agit de la période au cours de laquelle la proportion de Hongrois vaccinés est passée de moins de 5% à près de 20% (aujourd’hui, elle est supérieure à 35%).

Semaine Evolution
Semaine 12 (22–28 mars) +38%
Semaine 11 +49 %
Semaine 10 +36%
Semaine 9 +11%
Semaine 8 +17%
Semaine 7 +3%
Semaine 6 +7%

Il n’existe pas encore de données publiques pour les semaines de 2021 après le 28 mars, mais si l’on en juge par les chiffres de la mortalité dite “Covid” en Hongrie (3e rang mondial), ils vont très probablement grimper en flèche. Sans aucun rapport, bien entendu, avec la très intense campagne de vaccination.

Pour entretenir l’enthousiasme vaccinal, le gouvernement promet aux non encore piqués qu’ils pourront se prélasser sur les terrasses sitôt qu’ils auront contribué à atteindre le seuil des trois millions et demi de cobayes traités aux thérapies géniques.

  • Modeste Schwartz / 21.4.2021.

Les Turbulences sont les cailloux sur le chemin qui mène à l’Antipresse, hebdomadaire unique et indépendant animé par l’intelligence naturelle.
Vous pouvez vous y abonner ici!

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Club-annuel, Nomade-annuel, Nomade-mensuel, Lecteur-annuel ou Lecteur-mensuel.

ALLEMAGNE • Guéguerres de satrapes à l’ombre de la dictature

Alors que l’Allemagne vient d’adopter une «loi pandémie» qui de fait transforme le pays en dictature, la classe politique continue comme si de rien n’était à spéculer sur la succession Merkel. Notre correspondant François Stecher nous déroule les principaux fils de cette bobine très emmêlée.

CONFIDENTIEL
Les abonnés reçoivent cet article dans leur lettre hebdomadaire.
SE CONNECTER S’ABONNER

Ne lisez pas ce message!

Les sites internet sont compliqués, lents, pleins d’obstacles.
Les lettres sont personnelles et sûres.
Les choses essentielles ne sont pas placardées sur les murs: elles sont dites dans des lettres.
C’est pourquoi l’Antipresse est une lettre-magazine adressée à ses abonnés.
Vous vous abonnez une fois et vous n’aurez plus jamais besoin de voir cette fenêtre, ni même ce site.

Pour cela, il vous suffit de vous abonner ici (ou de vous connecter si vous êtes déjà dans le cercle).

Merci ! Un message de confirmation va vous parvenir.